Auditeur traitement de l’amiante

L’usage de l’amiante a été interdit en France en 1997 après avoir été massivement utilisé dans la construction. L’amiante se trouve dans tous types de bâtiments (l’on compte 50 à 80 kg d’amiante par habitant dans les immeubles français) et sous des formes très variées (toitures, conduites et canalisations, revêtements de sols, plafonds et faux plafonds, cloisons, colles, enduits, joints, peintures, isolations de gaines…). Ce qui précède justifie l’importance du rôle de l’Auditeur traitement de l’amiante.
 

Qu’est-ce qu’un Auditeur traitement de l’amiante ?
 

La norme NF X 46-011 définit les dispositions applicables à la délivrance de la certification aux entreprises réalisant des travaux de traitement de l’amiante (retrait ou encapsulage d’amiante). La mission d’un auditeur amiante est d’identifier le juste respect des exigences en matière de prévention et d’organisation afin de permettre à une entreprise d’assurer les bonnes pratiques. Il intervient pour le compte d’un organisme tierce partie dans le cadre du processus de certification qui comprend quatre étapes (recevabilité, pré-certification, certification probatoire, certification).
 

Principales missions d’un Auditeur traitement de l’amiante
 

L’Auditeur traitement de l’amiante organise et conduit des audits d’entreprises en charge du traitement de l’amiante (surveillance, renouvellement, pré-certification, chantier) conformément à la version en vigueur des normes NF X46-010 et NF X46-011. Son intervention se décompose en trois grandes phases : préparation de l’audit, réalisation de l’audit, clôture de l’audit et analyse des actions correctives dans le cadre du suivi de l’audit.

Il met en œuvre le guide d’audit. Il adopte les bonnes attitudes comportementales lors de la réalisation de l'audit. Pour inaugurer cette phase, il anime la réunion d'ouverture. Il observe, cherche des preuves, recoupe les informations et constate les écarts. Il valide le respect des exigences avec les audités. Ensuite, il formalise et classe les écarts. Il consigne également les preuves. Il prépare et anime la réunion de clôture. Puis, il structure, rédige et diffuse le rapport d'audit. Enfin, il suit les réponses de l’entreprise aux écarts identifiés au cours de l’audit.
 

Qualités requises pour exercer le métier d’Auditeur traitement de l’amiante
 

L’Auditeur traitement de l’amiante maîtrise la réglementation amiante française et les référentiels normatifs du traitement de l’amiante. Il doit être capable de démontrer une très bonne connaissance des critères qui s’appliquent aux entreprises candidates à une (re)certification. Il sait notamment apprécier les conditions d’acceptation des exigences et évaluer les types d’écarts.

Ses connaissances en gestion du risque amiante (repérage, méthodes de traitement, dépollution) font de lui un auditeur perspicace. Cet auditeur connaît parfaitement les risques de l’exposition à l’amiante et ceux que représentent les opérations de désamiantage.

Comme ses confères, il maîtrise la méthodologie de l’audit et possède des qualités relationnelles ainsi qu’une aisance rédactionnelle indéniables. Capable de s’adresser à  des interlocuteurs variés, il est autonome, rigoureux et impartial. Il travaille avec méthode et sait faire preuve d’adaptabilité.
 

Salaire d’un Auditeur traitement de l’amiante
 

La rémunération annuelle brute d’un Auditeur traitement de l’amiante varie selon son niveau de formation, son expérience et les conditions d’exercice de son emploi (en libéral dans 95% des cas).
 

Nombre d’années d’expérience

Salaire brut annuel moyen

Moins de 5 ans d’expérience

Entre 25 et 28K€

Entre 5 et 10 ans d’expérience

Entre 29 et 41K€

Plus de 10 ans d’expérience

Plus de 42K€

 

Comment devenir Auditeur traitement de l’amiante ?

Les formations initiales

Pour accéder à ce métier il est nécessaire de posséder un diplôme de niveau Bac+2 minimum complété d’une expérience de plusieurs années dans la maîtrise des risques liés à l’amiante. Il est à noter que des offres d’emploi font apparaître la nécessité de posséder un diplôme plus élevé. Il est possible d’obtenir celui-ci par le biais de la VAE et de la formation continue.

L’article. 5.1 de la norme NF X 46-011 définit les critères de compétence des auditeurs experts pour la certification de désamiantage. Le candidat doit posséder une connaissance technique et réglementaire approfondie de l’activité : évaluation des risques, techniques de réduction de l’émission de poussières, obligations en matière de contrôles de chantiers, techniques de décontamination, techniques de traitement de l’amiante, gestion des déchets.
 

Les métiers connexes

Une expérience professionnelle en tant que diagnostiqueur immobilier peut conduire à une spécialisation en tant qu’Auditeur traitement de l’amiante. De même, un chef de projet amiante, un conducteur de travaux ou un responsable QSE peut évoluer naturellement vers l’audit des entreprises traitant de l’amiante.
 

                   Atouts et formations d’AFNOR Compétences au métier d’
Auditeur traitement de l’amiante

 

Les formations d’AFNOR Compétences sont dispensées par des formateurs experts qualifiés et agréés INRS dans le domaine amiante (SS3).

Vous êtes en charge des audits internes d’entreprises de traitement de l’amiante ou du contrôle des qualifications des entreprises assurant le traitement de l’amiante ?

AFNOR Compétences vous recommande la formation Auditeur traitement de l’amiante – Méthodes et outils pratiques.