Le diagnostiqueur intervient à l’occasion de transactions immobilières (à ce titre il peut être amené à réaliser un métrage loi Carrez) et dans le cadre de programmes de construction, de travaux et de rénovations. Un dossier de diagnostic technique est fourni par le vendeur et est annexé à la promesse de vente ou, à défaut de promesse, à l’acte authentique de vente. De même, un dossier de diagnostic technique est fourni par le bailleur et est annexé aux baux locatifs d’habitation. En constante évolution, l’exercice du métier de diagnostiqueur va faire l’objet de nouvelles exigences avec l’entrée en vigueur de l’arrêté du 2 juillet 2018, ce dernier ayant défini les nouveaux critères de certification des opérateurs de diagnostic technique et de leurs propres instances certificatrices.
 

Qu’est-ce qu’un Diagnostiqueur ?
 



La diversité des missions techniques à réaliser ainsi que la multitude d'exigences réglementaires et normatives entourant la profession de diagnostiqueur immobilier font que l’exercice de ce métier requiert de posséder une certification obtenue auprès d’un organisme accrédité.

Selon ses compétences certifiées, il est amené à réaliser différents types de diagnostics qui peuvent être obligatoires ou facultatifs et qui portent sur la sécurité, la santé, les matériaux, les surfaces et l’environnement.

 

Principales missions d’un Diagnostiqueur
 

Lors de ses investigations, il réalise des repérages et des mesures qui donnent lieu à des diagnostics.

Ainsi, il recherche la présence de plomb, la présence ou l’absence de matériaux contenant de l'amiante, la recherche de parasites de la construction (termites, mérules). Il analyse l’état des installations de gaz et d’électricité datant de plus de 15 ans. Il réalise le diagnostic de performance énergétique.

Il porte des équipements de protection spécifiques pour réaliser ses interventions notamment lors des repérages de présence d’amiante et pour effectuer ses diagnostics électricité. Il rédige des rapports de diagnostic en s’appuyant sur des logiciels conçus pour faciliter la formalisation de ceux-ci.

 

Qualités requises pour exercer le métier de Diagnostiqueur
 

Compétences techniques, rigueur, sens de l’analyse et de l’organisation mais aussi adaptabilité sont les principales qualités requises pour exercer ce métier. Posséder une bonne expression orale et écrite est indispensable pour satisfaire à l’obligation d’information et établir les rapports de diagnostic. Du reste, le diagnostiqueur entretient des contacts permanents avec d’autres professionnels du bâtiment, de la construction et de l’immobilier tels que les architectes, les agences immobilières, les syndics et les notaires.

Le diagnostiqueur doit avoir souscrit une assurance permettant de couvrir les conséquences d'un engagement de sa responsabilité en raison de ses interventions, dont le montant de la garantie ne peut être inférieur à 300 000 euros par sinistre et 500 000 euros par année d'assurance.

La profession de diagnostiqueur s’exerce le plus souvent seul et en toute autonomie. Elle requiert de nombreux déplacements. Le diagnostiqueur immobilier doit être impartial et indépendant de ses mandants afin que les conclusions de son diagnostic soient parfaitement objectives (de sorte à n’avantager aucune des parties concernées).

 

Salaire d’un Diagnostiqueur
 

La rémunération annuelle moyenne d’un Diagnostiqueur technique dépend de sa certification (avec ou sans mention), du contexte d’exercice de sa fonction ainsi que de son nombre d’années de pratique du diagnostic technique dans l’immobilier.

Le montant forfaitaire de l’acte unitaire de diagnostic varie selon le domaine concerné (électricité, gaz, performance énergétique, amiante, plomb et termites), le type de bâtiment diagnostiqué (biens immobiliers soumis au diagnostic avec ou sans mention), et la superficie dudit bâtiment.
 

Nombre d’années d’expérience

Salaire brut annuel moyen

Débutant

Entre 22 et 32K€

Expérimenté

Entre 33 et 55K€

Très expérimenté

Plus de 56K€

 

Comment devenir Diagnostiqueur ?

Les formations initiales

L’accès au métier de diagnostiqueur requiert une formation initiale et l’obtention d’une certification conforme au dispositif réglementaire en place.

Le nombre de certifications obligatoires ne cesse d’augmenter et celles-ci nécessitent de posséder de solides connaissances techniques qui peuvent être acquises dans le cadre d’un cursus de type Bac+2 minimum complété le cas échéant d’une expérience professionnelle.

Pour réaliser les DPE il est indispensable de posséder 3 à 5 ans d’expérience professionnelle dans le domaine des techniques du bâtiment (en tant que technicien ou agent de maîtrise du bâtiment par exemple), de l’HSE bâtiment ou des professions immobilières.

Une licence professionnelle avec une spécialisation dans les diagnostics techniques de l'immobilier et pathologies du bâtiment peut être acquises en IUT.

 

Les métiers connexes
 

Est susceptible de devenir diagnostiqueurs tout professionnel du bâtiment (électriciens et techniciens par exemple) souhaitant diversifier leurs activités.

Il peut travailler au sein d'une étude spécialisée, d’une agence immobilière ou dans une grande entreprise. Nombreux sont ceux qui décident d’exercer l’activité de diagnostiqueur en se mettant à leur compte soit, en tant qu’indépendant, soit dans le cadre d’une entreprise individuelle ou encore au sein d’une franchise. En guise d’évolution professionnelle, le diagnostiqueur peut prendre des responsabilités croissantes avec un rôle de manager d’équipe dans une entreprise ou en s’associant à un dirigeant d’un cabinet d’expertise.
 

Atouts et formations d’AFNOR Compétences au métier de Diagnostiqueur
 

Vous souhaitez obtenir une certification initiale ou une re-certification de diagnostiqueur immobilier ?

Les programmes de formation dispensés par nos experts en diagnostic immobilier certifiés avec et sans mention répondent aux prérequis exigés pour se présenter aux examens de certification initiale et de renouvellement.

AFNOR Compétences vous recommande ses formations certifiantes qui vous préparent à l’examen de certification tel que prévu par l’arrêté du 2 juillet 2018 :

  •      - Certification initiale - Diagnostiqueur de performance énergétique (DPE) avec et sans mention
  •      - Certification initiale - Repérage et diagnostic amiante avec et sans mention
  •      - Actualisation - Diagnostic de performance énergétique avec et sans mention
  •      - Actualisation - Diagnostic amiante avec et sans mention
  •  

Découvrez également ici nos nouvelles formations initiales et de rectification de compétences pour réaliser le diagnostic (avec ou sans mention) électrique, gaz, plomb et termite en conformité avec le nouveau dispositif de formation obligatoire.

Vous devez réaliser un DTG (Diagnostic Technique Global) ? Nos experts vous transmettent la méthodologie qui vous permettra non seulement de réaliser le diagnostic dans les immeubles en copropriété mais aussi de conseiller le syndic sur les travaux à effectuer.